Le Trainboard

Vous avez déjà pratiqué le trainboard. ou le métroboard? ou le busboard? Si si.

Souvenez vous! La dernière fois que vous avez étiez debout dans un transport en commun. Il n’y avait plus de places assises. Vous oscilliez en fonction des mouvements du train en marche: gauche, droite, aiguillage, montée, descente. Votre corps bouge, mais allez vous tomber? Non, car vous tenez fermement la poignée ou la barre pour ne pas perdre l’équilibre. Si vous lachez vos mains, alors vous pratiquez le trrrrainboard, l’art de surfer dans les transports en commun.

IMG_1233

Vous vous êtes déjà écrasé sur un autre usager. Genant.

Comment tenir sans tomber? Si personne ne l’a encore inventé, voici votre leçon de Trainboard:

  • Regardez dans le sens de la marche du train.
  • Disposez votre pied de référence vers l’avant (moi, je suis regular, c’est le pied gauche) et l’autre pied dans l’alignement, comme si le plancher du wagon était une gigantesque planche de skate ou de surf.
  • Pliez légèrement vos jambes de manière à sentir votre bassin capable de bouger en fonction des mouvements du train. Vos jambes vont amortir les secousses.
  • Sortez vos mains des poches, si vous débutez, posez les sur les sièges mollement, ou faites des petites ailes comme quand vous êtes en équilibre sur un fil de funambule. Look de débilos garantis.
  • Rester debout, pas trop proche des gens.

Vous êtes en position, reste plus qu’à laisser votre corps bouger en souplesse. Vous êtes le roseau qui plie, mais ne cède pas.

Vos pieds sont bien à plats, tels des ventouses, mais tout le reste peut bouger.

Le trainboard est vraiment la version la plus looooongboard du monde.

Votre regard va au loin, il peut vous aider à anticiper le mouvement du serpent d’acier sur ces rails. Ne regardez pas les gens, vous allez vous crisper. Laissez les tapoter sur leur ordi, regarder netflix ou envoyer des sms, lancez vous dans le Trainboard.

  • Quelques conseils supplémentaires:
    Attention la jonction bord midi à Bruxelles: obscurité dans les tunnels, aiguillages difficiles à anticiper et nombreux, arrêts brusques.
  •  le Thalys est réservé aux experts. Il va vraiment vite. Vaut mieux aller dans les sas d’entrée près des toilettes et ouvrir grands les bras.

Le trainboard est un excellent simulateur de skate. Si vous sentez que vous tombez, vous pouvez facilement vous rattraper. Le ticket à l’heure est relativement bon marché, par rapport à l’engin. Et il peut se pratiquer discrètement. Il est particulièrement adapté aux vieux skateboardeurs refoulés en navetteurs quarantenaire au bord de la déprime. Sensations garanties.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s