L’Olympisme

skateboarding-olympics_eavola_1_vpf4f6L’esprit Olympique, les médailles, la torche, les nations qui s’affrontent, le podium, le monde est enflammé par les JO de RIO… Depuis mes premiers émois pour les exploits de Carl Lewis en 1984, l’Olympisme a conquis de nouvelles disciplines. Le football.. chouette. La balle pelotte ? Ah non pas encore. En 2020, ce sera le tour du skateboard. WTF ?

Pourquoi l’Olympisme me fait chier et le skateboard ne sera jamais un sport olympique ? 

Je rentre dans un café à Leuven, il est 9h du matin. Deux spectateurs fixent un écran gigantesque. Ils regardent le hockey. Ils avouent l’un à l’autre qu’ils ne connaissent pas les règles. Pourquoi ces deux gusses regardent la télévision à 9h du matin ? Ah, c’est en direct ? Le décalage horaire ? Ils ont rien d’autre à foutre ? Re Ah : Y a des belges qui jouent ? Ha… c’est ça le truc ? La Belgique serait donc le moteur de leur attention ? Comme quand y a des morts belges dans un attentat ? C’est plus grave ? C’est plus important ? Comprend pas. Mince. Je vais devoir m’émouvoir de la nationalité des skateboardeurs ? Rien que de voir un skateboarder avec un maillot aux couleurs belges, j’ai un fou rire. La célébration en skate, c’est de voir du beau, des tricks: 360°, backflips, ollie impossible et no comply, pas des défilés de drapeaux.

La culture de la médaille a envahi toutes les activités : de l’employé du mois au gouter d’anniversaire, les trophées littéraires, Question pour un champion, Koh Lanta, The Voice. BERK. PROUT. La monoculture du champion réduit notre cerveau à une perspective unique : être le number one. Un jury, des points, un résultat, on applaudit un champion. Les champions, c’est détestable. L’idée qu’il y a un champion et que les autres ont perdu me déprime. Le skateboard olympique c’est aussi nul que le cirque compétitif, que le saut à l’élastique comparé, que le street art au musée et la danse contemporaine à la radio. ça existe les awards de la méditation? La compétition n’est pas dans l’ADN du skateboard. Le skate, c’est une apogée de la liberté, de l’éphémère, de la saleté, de l’entropie, de l’inutile, du plaisir de se faire mal et de recommencer. Alors t’es gentil, mais ta médaille de récréation et ton beau bulletin, tu les ranges dans ton cartable au vestiaire. L’horreur d’une médaille est qu’elle fige à jamais une instant. « Une médaille dans une vie ». Et le reste, c’est de la merde ou quoi ? Continue à jouer. Elle se grinde ta médaille?

Je ne joue pas au hockey, ni au rugby, ni au javelot, ni a ces foutues milliers de disciplines olympiques. Pourquoi l’olympisme se sent obligé d’intégrer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un sport. Et la F1 ? Il paraît que c’est un sport. Aaah, les moteurs ? Et papa au foyer ? C’est pas un sport ça ? Parce que là, j’ai mes chances.

Arrêtez cette bienséance nauséabonde de « reconnaître une discipline » en la passant à la moulinette à médaille. Vous croyez que les jeunes vont être moins emmerdés par la police quand ils roulent en rue ou parce qu’ils claquent des ollies sur une place publique ? Et la drogue ? THC ? Alcool ? Vous connaissez beaucoup de tennismen ou de joueurs d’escrimes qui se roulent un joint sur le bord du terrain avant un match ? La différence entre un athlète et un branleur sur roue ne tiendrait alors que dans ces quelques grammes d’herbe partis en fumée ?

« L’important c’est de participer ». Joker: Le slogan de Pierre De Coubertin. Petit rappel sémantique : Participer, c’est prendre part. Les deux buveurs de bière à 9h du matin, le cul sur leur siège, ils participent à quoi au juste ? Aaaah, oui, c’est ça, ils consomment ! Ils supportent l’industrie nationale, ABinBev. Alors je corrige. « L’important c’est de consommer » Le slogan du CIO est aussi vrai que coca cola est fournisseur de bonheur. La seule prouesse de coca cola est de fournir des blocs de sucres sous forme liquide et d’y coller le bien-être et l’amitié. Le seul vrai bilan des JO est le compteur des médailles et le PIB du pays hôte après investissement. CIO, my dear, je te propose d’intégrer le championnat mondial de barbecue (ça existe) en 2020. Là au moins tout le monde en profite : le champion a une médaille et les spectateurs mangent les saucisses.

Le skate n’est pas olympique. Viens au skatepark, il est ouvert, faut pas d’abonnement, je te prête ma planche si tu as pas de matériel. Si tu roules pas, tu écoutes la musique et tu regardes. Pas de profs, pas de coach, pas de licenses.

No rules, no time, no goals, no champion.

Vous croyez qu’il y aura catégorie « plus de 40 ans »? aux Jeux. Y a pas des milliers de skaters belge de plus de 40 ans. Hé, j’ai peut être bien une chance de devenir athlète olympique. Nom de tchu. Chou, les enfants. 2020 Tokyo. Banzai. Je pars m’entraîner.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s