Les pantalons troués

 

5_30_2016 2_38_19 PMIl t’arrive souvent de rentrer du boulot avec un pantalon troué ?

Heureusement que ta mère est plus là pour te gronder « Qu’est ce que t’as encore foutu à la récré ? ». Tu te regardes seul comme un con avec ton beau pantalon troué. Merde.

Un jeans Massimo Dutti –  Un beau pantalon suedois Dunderdon – Un magnifique tissu Hugo Boss – Un vieux jeans Krew – Un jeans en chanvre Hemp Company.

 

En réunion, les pantalons troués se voient pas grâce à la table.

En formation, c’est plus emmerdant, car je suis debout, mais très souvent assis en cercle. Et là, le trou est aussi visible que une braguette ouverte sur scène.

Faut alors que j’explique que je fais du skate.

Je troue un pantalon en tombant. En bas d’un escalier, une plate-forme ou dans un bowl. La planche file et je me rattrape avec les mains et les pieds. Mon genou sert d’appui. Je glisse le long de la paroi. Mode toboggan jusqu’en bas, le genoux touche. Le trou se forme par frottement entre le béton ou le bois et le point de contact de l’os du genou. Ne jamais faire de skate en short (ou alors tu utilises des protections).

J’ai trop souvent improvisé une session après un rendez vous professionnel. Sur le chemin du retour, arrêt à Leuven, détour par Jodoigne et c’est parti. Ma planche et mes pompes sont toujours dans le coffre de ma voiture. Maintenant, j’y ajoute un pantalon. Y en a marre de niquer mes beaux habits. Mais faut pas croire, je les porte encore. J’ai pris goût à raconter leur histoire.

Genou gauche 1 – genou droit 5…Le match des genoux usés a livré son verdict. Les statistiques sont sans appel. La peau du genou est parfois touchée, brûlée. Elle se répare en quelques semaines. Les tissus restent troués. Quand t’y penses, c’est fou. Y a un coté magique. Ta peau répare les trous. Les pantalons, c’est des mémoires de blessures. Ils restent troués. Les recoudre ? Inutile. La couture se verrait. Un trou reste un trou. Il s’agrandit, c’est tout.

« Le skate est un accélérateur d’entropie » écrit Raphael Zarka. La matière est destinée à se détruire, à se transformer, à s’user. Dire que j’abîme mon pantalon est idiot. S’asseoir le cul à sa chaise de bureau tous les jours aura le même effet sur un tissus, plus lentement. Tu l’auras pas vu. Tu le remplaceras. L’usure rimera alors avec ennui, lenteur, oubli. Le skate accélère le processus d’usure, c’est tout.

Je me suis bien amusé. La prochaine fois que mon fils rentre de la récré avec un pantalon troué, c’est qu’il se sera bien marré. L’entropie serait-elle proportionnelle avec le plaisir ? Un nouveau critère de bien-être au travail ?

Déchire ton froc, mec. Saute sur ta table de réunion. Glisse sur la rampe d’escalier. Jump sur les cloisons de paysagers.