Zen Park

Le skate est né de l’eau. Les surfeurs californiens, en panne de vague, ont monté des axes et des roues à leurs planches en bois et se sont mis à dévaler les rues et trottoirs pour retrouver leur sensations. Venice Beach, Dogtown et les Z-boys.

C’est le manque d’eau, la sécheresse, qui va aussi être à l’origine du développement du skateboard. Les piscines sont vides, suite à une interdiction de les remplir décrétée par les autorités californiennes. Les skateurs envahissent ces espaces vides. Les « bowls »et les « pipes », gigantesques tubes d’écoulement des eaux mis à sec entrent dans le vocabulaire de la planche à roulette. Les canaux et bassins d’orage vides offrent eux aussi des terrains de challenge et de jeu à des grands enfants qui réinventent l’utilisation de l’espace. Le béton à ciel ouvert, lisse, incliné. Des œuvres de génie civil immenses s’ouvrent à une utilisation inédite. (Lire les ouvrages de Raphael Zarka.)

Depuis les années 70, les skatepark fleurissent dans les villes. L’urbanisme aménage des zones dédiées à la pratique des « engins à roulettes ». Je m’assieds sur le bord du skatepark de Leuven en cette fin de journée de printemps. Dos au grillage et face au soleil couchant, je récupère de mes efforts physiques. Ma tête est vide. Je ne suis pas tombé. Je savoure les rayons du soleil sur ma peau qui transpire. Le silence des lieux m’envahit. Au loin, un train passe. Aucune voiture. L’immense dalle de béton taillée de courbes, de creux, de bosses et de fosses semble flotter au dessus du temps. Personne ne parle. Une enceinte bluetooth joue un air de hip hop langoureux qui rythme les allers et venues des riders.

Il règne ici un air de Californie. Un arrière petit fils de Venice Beach habite chaque ville du monde, installé dans les skatepark. Des vagues s’y sont figées. Un magicien a tout pétrifié. Le sable a été brûlé, concrete-isé en béton. Malheur et bonheur du temps qui semble, lui aussi, s’être arrêté. Je pèse cet instant, un grain de calme éternel. L’instant d’après, je respire un peu mieux. Plus au fond. A fond. Je me pose encore, avant de repartir en mouvement.

Viens t’asseoir un instant.

Pose-toi. Le ciel comme seul toit.

Au dessus de la montagne en béton, la vue est dégagée. Les paroles superflues. Inspire. Expire. Welcome in Zen Park. Tu es ici chez toi.cropped-image.jpg

Rendez-vous les dimanches 1er mai et 8 mai, après-midi, ou le mercredi 4 mai en soirée, (par beau temps) au skatepark de Leuven, avec ou sans planche, seul ou accompagné pour un moment zen et skate. Pas besoin de prévenir ni de réserver.

Advertisements